La table solidaire du Figuier

Depuis l'été 2015, la Pension de famille de La Grand-Combe ouvre sa table deux fois par mois. Un repas solidaire où s'épanouit le goût des autres.

06/06/2016

Depuis longtemps, les résidants de la Pension de famille de La Grand-Combe en avaient envie. S'ouvrir sur l'extérieur et créer du lien avec les habitants du village et tous ceux et celles qui sont de passage en partageant un moment convivial. Depuis juillet dernier, c'est chose faite grâce à un noyau dur de quelque 10 personnes, avec la "Table solidaire du Figuier."

Préparer le repas, dresser une table accueillante, présenter un menu équilibré composé de produits locaux et de saison, servir à l'assiette entrée, plat et dessert... les "Toques du Figuier" se réunissent et cogitent pour que le public puisse se régaler pour un prix modique : 5 euros le repas. 12 convives extérieurs sont attendus à midi deux fois par mois ; les intéressés s'inscrivent le lundi et si des places restent disponibles, les résidants de la Pension de famille peuvent se joindre à la table, en payant leur repas, au même titre que les autres.

Oublier les soucis et transformer le temps du repas en un véritable moment d'échange, mais aussi réfléchir sur l'alimentation et le respect de l'environnement... derrière la Table solidaire se cache une démarche pédagogique complète qui commence à faire parler d'elle. Infirmiers, personnel de la mairie, coiffeur, personnel de l'école de musique... Le bouche-à-oreilles et la publicité très efficace de certains rédidents ont porté leurs fruits.

Recettes des uns et des autres, ou provenant d'internet ; dons et compétences de certains, jusqu'aux papilles de tous les résidants qui sont mises à contribution, certains plats étant testé lors du repas collectif du mardi avant d'être présentés au menu du mercredi !

Éric se charge d'accueillir les "clients" à l'entrée et de leur expliquer l'esprit de la Table solidaire : un double plaisir, celui du goût et de l'échange.

 

La table et la santé

L'initiative de la Table solidaire a également été l'aboutissement d'une année de travail autour de la santé et de l'alimentation, les résidants, qui ont tous la cinquantaine, ayant reçu la visite d'une diététicienne pendant un an, à la Pension de famille.

"Les résidants ont découvert que l'on pouvait faire attention à sa ligne et manger sain sans avoir la contrainte d'un régime. Cela s'est fait dans la détente et le plaisir et aujourd'hui, beaucoup d'entre eux font attention à leur aspect vestimentaire et physique.

Nous avons couplé l'intervention de la diéteticienne avec une action sur l'estime de soi et l'esthétique menée avec une stagiaire. Ce fut vraiment très positif pour les résidants, certains ont même fait un bilan de santé par la suite", précise Magali Audras, directrice de la Pension de famille de la Grand-Combe.

Un diabète décelé, une hernie opérée... l'action sur l'alimentation et l'estime de soi a eu de réelles répercussions sur le bien-être et la bonne santé des résidants. Les quinquas du Figuier, désormais en pleine forme, ont fêté les 10 ans de la Pension de famille fin avril et comptent améliorer leur formule... Un piano vient d'être acquis très prochainement et devrait apporter une touche musicale aux repas de la Table solidaire.

 

Les Pensions de famille sont des lieux de vie uniques qui permettent à celles et ceux dont le parcours de vie a été chaotique, de reprendre confiance en eux, de reprendre leur souffle. Des résidences où la vie collective et l'intimité de chacun sont étroitement liées et préservées au quotidien.

Découvrez Entrée de secours, le webdocumentaire qui vous plonge au cœur des Pensions de famille du réseau de la Fondation Abbé Pierre