Une sculpture pour initier le dialogue avec la rue.

"Chemin de vie" est l'oeuvre inaugurée aujourd'hui, 13 juin à 17H30, place des Lices, à Rennes.

13/06/2016

"J'ai fait 20 ans de rue ", c'est comme cela que Philippe, 40 ans, évoque son passé. Depuis 3 ans, il vit désormais en appartement. L'errance et l'alcool l'ont coupé de sa famile pendant plus de 10 ans et aujourd'hui, les liens se tissent à nouveau avec son père et son fils. "C'est un changement radical pour moi."

"Avec le Collectif "Le sac, ma maison", j'ai arrêté la boisson qui m'avait détruit. Je suis bénévole : j'interviens dans des écoles et des maisons de retraite pour raconter ce que c'est que la vie à la rue, pour témoigner. On a fait un film pour lancer le débat... Et puis, je m'occupe aussi des enterrements au cimetière de l'Est, à Rennes, pour que les personnes en errance aient une scépulture décente."

Le projet est né en 2008 à partir du désir d'hommes et de femmes vivant ou ayant vécu à la rue. Réunis au sein du Collectif, ils avaient tous la volonté de traduire leur expérience et de la partager avec les citoyens rennais. Accompagnés par une équipe de bénévoles, une cinquantaine d'entre eux a décidé d'exprimer leur vécu à partir du "sac à dos", élément essentiel et symbolique de leur vie à la rue... puis de réaliser une oeuvre architecturale pour favoriser le dialogue au sein de la Cité.

"Il y a eu 500 heures de travail pour réaliser cette sphère cubique qui représente ce que la rue veut dire pour nous au fil des saisons, à travers l'expérience de chacun. On a travaillé l'inox et le granit avec Philippe Leray, l'artiste qui nous a accompagné dans le projet et qui nous a fait confiance. C'était formidable.

Pour nous, le fait que la sculpture soit exposée en plein coeur historique de Rennes, c'est vraiment une très grande victoire. On est la seule ville de France à avoir une oeuvre réalisée par des personnes à la rue et exposée en plein centre-ville !"

 

"Nous sommes des gens qui vivent de peu mais il nous faut peu pour vivre de rien"

C'est la phrase que Philippe préfère. Des dizaines de propos tenus par les personnes en errance ont été gravés dans le granit et insérés dans la sphère cubique qui pèse 2 tonnes 5. C'est un mécène qui a permis le transport de l'oeuvre jusqu'à la place des Lices et c'est grâce au financement de la Fondation Abbé Pierre que la sculpture a pu être réalisée en inox.

"On a eu cette chance de pouvoir travailler l'inox, bien plus cher que l'acier ! Rater une soudure, c'était 2000 euros qui partait en fumée ! Le sculpteur nous a fait confiance et on a réalisé 40 mètres de soudure au final...."

Après de longues années de discussion avec la mairie de Rennes puis les Bâtiments de France, le projet d'oeuvre artistique a été accepté. Les associations "Cultures du coeur 35" et "Vivre à Rennes Centre" ont également participé au projet. La sculpture, deuxième oeuvre collaborative réalisée par le Collectif, a été conduite par Philippe Leray, sculpteur et Joël Gendreau, artiste graveur.

 

Être en harmonie avec la vie

Situé au bord d'un cheminement piétonnier, lieu d'un important marché chaque samedi matin, l'emplacement de l'oeuvre correspond au désir de faire du "Chemin de vie" un lieu de rencontre entre ceux qui ont vécu la rue et l'ensemble des Rennais afin que le regard de chacun puisse évoluer, de l'exclusion vers la rencontre.

L'inauguration sera prolongée par des animations (clowns, comptes, musique...) et par la participation orale de tous les partenaires. Philippe ne sera pas sur place, il a dû partir en province.

"Je peux vous dire que je serai là-bas avec tout le monde. Il y en a beaucoup qui ont pleuré quand l'oeuvre a été installée la semaine dernière. C'est vraiment une grande réussite pour nous tous. "