Marssac sur Tarn : un propriétaire relogé dignement.

Sa maison ayant été frappée d'un arrêté de péril en 2013, il vivait depuis lors dans sa caravane.

05/03/2015

Monsieur R. a enfin retrouvé sa maison après un an de travaux et autant de temps passé dans une caravane installée dans le jardin. Aujourd'hui, il peut vivre en toute sécurité dans son logement, dont la surface a été réduite de moitié et qui compte désormais 40m2 habitables. La maison n'a plus d'étage et la vie de plain pied a ses avantages pour son ancien propriétaire, qui, après un accident du travail il y a 2 ans, est désormais bénéficiaire de l'Allocation Adulte Handicapé.

Une maison en dur, ça change la vie

"Je vis beaucoup mieux, j'ai de la place pour cuisiner, j'ai des meubles et je ne suis plus à moitié à la rue. Je suis vraiment heureux d'avoir pu garder la maison de ma mère, je le lui avais promis."

Une chambre, un salon, un coin-cuisine, des toilettes et une salle de bains, la maison est aujourd'hui fonctionnelle et la réduction des charges ainsi que le petit loyer permettent au nouveau locataire d'y vivre dignement.

Même s'il n'est plus propriétaire, Monsieur R. se rend bien compte que cette décision était la bonne. Avec son invalidité, à 47 ans, il ne pouvait pas prendre à sa charge les travaux nécessaires pour pouvoir continuer à vivre dans la maison familiale.

"La maison était devenue la plus pourrie du quartier, vraiment, je suis heureux aujourd'hui de la voir rénovée et j'aimerais pouvoir bientôt recrépir le petit mur qui donne sur la rue. Il faudrait aussi que je refasse la clôture..." Les projets emplissent à nouveau la tête de Monsieur R qui a retrouvé toute son énergie.

C'est la première fois que le Pact du Tarn et la Fondation Abbé Pierre, à travers son programme "Toits d'abord", interviennent dans le département auprès d'un propriétaire impécunieux, sous la forme d'un bail à réhabilitation.