La galère du logement des jeunes en Franche Comté

Lors de la seconde étape d'Abbé Road aux Eurockéennes de Belfort, plus de 700 pétitions ont été signées. 

04/07/2014

Selon une étude de la Macif parue début juin, près de 40% des jeunes ont déjà renoncé à un logement en raison du coût trop élevé de la caution (près d’1 sur 2 chez les 24-25 ans, et ceux à la recherche d’un emploi).

27% des jeunes ne quittent pas le foyer familial pour cette raison ! Face à ces difficultés financières, près de 40% des jeunes ont envisagé de vivre en colocation.

65% des jeunes qui vivent chez leurs parents rêvent de vivre dans leur propre logement. 

La première étape d'Abbé Road lors de Garorock, à Marmande la semaine dernière, a permis de récolter près de 3 000 pétitions contre le système des cautions et pour la Garantie Universelle des Loyers. Avec le second festival couvert par la Fondation Abbé Pierre à partir de ce vendredi 4juillet, la tournée des bénévoles pour sensibiliser les jeunes au mal-logement poursuit son chemin....

Au dernier recensement Insee, les jeunes âgés de 15 à 29 ans représentent 18,8% de la population franc-comtoise, proportion équivalente à celle de la France métropolitaine. La Fondation Abbé Pierre, qui n'a pas encore d'Agence régionale sur ce territoire, soutient cependant des actions en faveur du logement en finançant des projets et des créations initiés par des associations locales.

LA FONDATION SOUTIENT LE DEVELOPPEMENT D'UNE REGIE DE QUARTIER A BELFORT

Les Régies de quartier ancrent leur intervention sur des territoires particulièrement en difficulté, majoritairement classés Politique de la Ville, où les habitants cumulent bien souvent des difficultés d’ordre économique et social.

La Régie de Quartier des Glacis a été crée et implantée sur le quartier des Glacis à Belfort en 1990. La Fondation Abbé Pierre lui a apporté un soutien financier important en 2013 pour développer ses actions en faveur des jeunes.

Elle apporte une réponse aux constats relevés sur le quartier des Glacis et notamment une concentration des précarités, des mécanismes d’exclusions à commencer par celle du travail avec un taux de chômage important chez les jeunes. 

La Régie assure une mission d'insertion sociale et professionnelle en direction des personnes les plus en difficulté.

L’accompagnement social, professionnel et l’encadrement technique y sont donc essentiels. En termes d'insertion professionnelle, la Régie va construire des actions de formations pour chaque personne avec les organismes locaux qui se déroulent généralement sur le temps de travail.

Elles vont des apprentissages linguistiques de base aux formations qualifiantes en passant par des actions de sensibilisation sur la santé et la sécurité au travail.

Concernant l'accompagnement social, nous construisons avec les personnes des solutions adaptées à toutes les situations rencontrées. Celles-ci peuvent concerner leur santé, des problèmes familiaux, de mobilité, de garde d’enfants, de l’endettement, des soucis avec la justice... Parmi celles-ci, l'accès au logement, le maintien dans le logement ou l’amélioration du cadre de vie dans le logement restent des actions prioritaires.

Grâce au financement de la Fondation, la Régie des Glacis permet chaque année 

  • à une quinzaine de familles d'accéder ou de se maintenir dans le logement.Permettre l'accès ou le maintien au logement de personnes en difficultés, accompagnées par la Régie : Une quinzaine de familles par an.
  • aux plus démunis de se meubler ou d’équiper leur appartement à moindre frais : plus de cinquante bénéficiaires par an.
  • de s’inserer socialement et professionnellement grâce à l'activité de l'Atelier Solidaire : 2 bénéficiaires par an pour un volume de 2 000 heures de travail.
  • de Valoriser des encombrants encore en bon état et contribuer, modestement, à la protection de l’environnement : 120 meubles par an.