Vous êtes ici :

À la Réunion, 9 logements pour les personnes à la rue

À Saint-Denis de la Réunion, 9 personnes en errance se sont installées fin octobre dans un immeuble acheté et rénové grâce à Solifap.


Voir toute l'actualité de la région Ile de la Réunion / Océan Indien

En 4 mois, grâce à un partenariat exemplaire entre l’association « Allons Déor », la Fondation et Solifap (la société d'investissements solidaires de la Fondation), la vente et la rénovation de l’immeuble situé à deux pas de la Boutique Solidarité ont permis à des personnes en grande difficulté d’accéder au logement durable, augmentant l’offre de logements très sociaux en plein centre-ville. Le logement du rez-de-chaussée est adapté aux personnes à mobilité réduite.

Douche à l’italienne, mezzanine… Vincent, qui a connu la rue pendant presque 20 ans et de longs séjours hospitaliers. À 41 ans, il s’est installé le premier dans l’immeuble, le 12 octobre dernier, dans l’un des T2 de plus de 40 m2 totalement équipé, au loyer inférieur à 8 euros le mètre carré :

« J’ai franchi encore une étape ici. J’ai laissé mon statut de personne à la rue puis de personne accompagnée par une structure en m’installant dans ce logement.  Ici, j’ai mon intimité, j’ai la confidentialité, j’ai la sécurité.

Avant, on me voyait comme un SDF. Ici, je retrouve ma dignité. Avoir un endroit propre à soi et pouvoir se tenir propre, c’est un bienfait fou ! Ce logement, ça a aussi débloqué ma parole, il y a vraiment moins de charge morale…  j’ai un suivi médical à domicile ici, je ne suis pas abandonné, on me rassure. Jamais on ne m’a aidé comme ça.

Ma santé va vraiment mieux depuis que je vis ici. Le logement, c’est comme la carapace de la tortue, ça protège, ça maintient en vie. »

Ludovic, 32 ans, originaire de l’île, vit aussi dans l’immeuble :

« Je me suis installé ici il y a plus de deux mois, à ma sortie de prison. Je n’avais aucun endroit où aller. Si je n’avais pas eu ce logement, c’était la rue. Ici, tout se passe bien, je me sens bien et je m’entends bien avec les autres locataires. C’était vraiment confortable pour moi d’avoir aussi un logement tout équipé car c’était compliqué de ramener mes affaires

J’ai le projet de chercher du travail dans l’entretien des espaces verts, j’ai des compétences dans ce domaine. Ce logement, c’est un nouveau départ. »

L’immeuble fait actuellement partie du dispositif « Maisons Relais » de l’île et jusqu’en 2023, un couple d’hôte animera le lieu afin de permettre aux habitants de retisser du lien social :

« Pour l’instant, nous n’avons qu’un hôte et mon objectif, c’est de permettre à l’un des locataires de devenir animateur du lieu de vie collectif. Ici, les locataires ont tous signé un bail de droit commun et pourront rester dans l’immeuble lorsque le dispositif « Maisons Relais » se terminera, en 2023. La finalité, c’est de faire ici du logement pérenne », précise Eddy Hamel, directeur de l’association « Allons Déor ».

Fait inédit dans l’île, le bailleur privé qui détenait l’immeuble souhaitait vendre son bien à une association et c’est finalement Solifap qui a pu financer l’achat et la rénovation entière du bâtiment auparavant dédié à de la location du type « airbnb ». Grâce au financement de la Solifap, de l’intervention du bailleur social « Semac » pour la gestion des travaux et de la Fondation Abbé Pierre, les 9 locataires ont pu s’installer dans des logements spacieux, entièrement neufs et complètement équipés, en un temps record.

« C’est vraiment un bel exemple de collaboration entre plusieurs partenaires qui va jusqu’au bout puisque nous avons même établi un partenariat avec le groupe Allianz qui propose aux locataires une assurance logement à très bas prix. À terme, l’objectif de l’association « Allons Déor », c’est de faire de ce lieu un groupe d’entraide mutuel dans le logement avec tous les locataires », complète Eddy.